• Comment choisir sa platine vinyle ?
    Initiation

    Comment choisir sa platine vinyle ?

    Salut mes p’tites Galettes !!! Que vous soyez débutants ou avertis, ce petit guide vous aidera à choisir comme il se doit votre platine vinyle. Et si vous en possédez déjà une, et bien… Bravo !!! Mais si tu es un tant soit peu curieux, lisez quand même ces quelques lignes 😉

    La platine, c’est un peu comme le poumon de votre installation ! Choisir une platine vinyle n’est pas une mince affaire !!! Ce choix va dépendre de plusieurs facteurs que nous allons voir ensemble en fonction de vos envies et de votre style ! Donc que vous soyez un amateur du son vintage, que vous soyez un mégalo de la musique ou juste un amateur de disque vinyle, on a ce qu’il vous faut !!!

    Auto, semi-auto, entraînement directe ou à courroie… regardons ça de plus près !!! 

    Voici les points que nous allons aborder :

    • Quels sont les différents types de platine ? 
    • L’entrainement : directe ou par courroie ?
    • Platine auto ou semi-auto… Quezaco ? 
    • Choisir sa cellule
    • L’entretien de son matériel : comment et avec quoi ?
    • Le choix de Mister Galette !

    Identifier le type de platine qu'il vous faut !

    Démarrons dans le vif du sujet. Que vous vous dirigiez vers les enseignes de musique ou bien vers votre souris pour craquer votre CB sur le net, vous allez être assaillis d’interrogations et de petits détails techniques aussi compréhensifs aux néophytes que les gribouillis de votre médecin (non mais en vrai ils écrivent très bien hein !!!) et qui, au final, ont leurs importances dans la définition de votre choix. Et bien évidement ces petits détails vont influencer directement le prix !!! Et oui ! Le prix ne sera pas le même si vous prenez une platine classique ou « full options ». Et ne parlons pas de la marque bien sûr !

    Tout dépend de votre budget, de quel type de mélomane vous êtes et du design que vous aimez.

    Car aujourd’hui on trouve tout type de platine et pour tous les budgets. La demande a évolué et elle s’est diversifiée. Dans cet article, je vais vous aiguiller vers un bon produit au rapport qualité/prix.

    Tout d’abords quel type de mélomanes êtes-vous ? Il n’y en a pas 36.000 !!! Oui deux types c’est déjà pas mal. Soit, vous êtes DJ ou vous avez une radio pirate chez vous (et ça c’est du rock !!!) ou vous êtes un audiophile classique qui aime juste écouter de la bonne musique, le tout installé dans son petit canapé Poseyyyy comme on dit !!!

    Nous allons donc voir les aspects techniques et essentiels qui vous permettrons de faire le meilleur des choix pour votre style de platine !

    Quel type d'entrainement ?

    L’entrainement est simplement la technologie qui va faire tourner votre plateau. Vous en avez deux sortes. Le direct ou l’indirect. 

    • l’entrainement direct est un moteur qui entraine directement votre plateau, il est capable de se mettre en marche rapidement grâce à un bouton et possède un couple élevé. C’est en général l’outil favoris des Dj’s ou professionnel en la matière.

    Platines de Dj

    •  L’entrainement indirect, et bien…c’est tout simplement l’inverse ! Le moteur est séparé du plateau. L’entrainement se fait donc par courroie ce qui procure une haute fidélité audio pour les amateurs d’écoute domestique et de sons purs. Pour aider le moteur et alléger les contraintes du couple, le plateau sera tournant et par inertie. Vous trouverez aujourd’hui tout type design pour ce genre de platine : mécanisme apparent ou caché dans le ventre de la bête !!! Perso j’’ai bien voir l’intérieur de ma platine. 

    Platine vinyle moderne et esthétique

     

     

    Les différents modes de fonctionnement : Auto, semi-auto…

    Aller, passons maintenant au jargon scientifique : Auto, Semi-auto, Manuel… (non pas comme votre voisin !!!). On peut aisément s’y arracher les cheveux (si tout fois, il vous en reste un peu). Alors, commençons par un descriptif en bonne et due forme. 

    • Platine Automatique (La grande classe)

    Ce genre de platine fonctionne en mode flemmard ! (Aaaaah ça commence bien) Pour faire court, vous appuyez sur le bouton ON et tout le processus se lance automatiquement comme par magie ! Le bras se positionne tout seul sur votre galette et à la fin de lecture, le bras va se ranger encore une fois tout seul comme un grand et votre platine s’arrête de fonctionner. Elle passe en mode OFF à la fin de son cycle. On est sur la Rolls Royce des platines !!!

    • Platine semi-automatique (La semi grande classe)

    Ce mode fait la moitié du mode auto, c’est à dire que le bras doit être mis en place par vos soins mais il reviendra tout seul se repositionner à la fin de lecture, et la platine s’arrêtera toute seule. Vous commencez et elle termine.

    • Platine manuelle (Pour les puristes du geste)

    Vous l’aurez compris, vous devrez mettre et enlever le bras sur votre disque. Notons que sur certains modèles, le plateau se lancera automatiquement lorsque vous présenterez le bras sur le disque et s’arrêtera à la fin de lecture. Mais attention, le bras ne se repositionne pas tout seul. C’est un modèle très répandu pour une écoute convenable et accessible à tous. 

    Le choix de la cellule

    La cellule est l’ensemble suivant : C’est ce qui compose votre tête de lecture. Ce qui est au bout du bras et qui lira vos disques avec sa pointe dit diamant ou saphir (désolé mesdames, ça va être difficile de les mettre sur une bague…).

    Je m’explique. Vous avez trois éléments important : La tête, le transformateur et la pointe (ou stylet dans le jargon). Et là il y a également tous types de modèles. Choisissez quelque chose qui rentrera dans votre budget car cela peut s’envoler rapidement (comme la bague de madame !!! Bon j’arrête ^^). Personnellement, une cellule dite “universelle” peut parfaitement faire l’affaire.

    Vous trouverez en magasin soit sur internet votre bonheur !

    Le bras et sa cellule

     

    Un point essentiel : L'entretien de son matériel

    Pour une utilisation optimale et un son toujours au top de la qualité avec le temps, il convient de prendre soin de son matériel. Déjà, ciblons l’ennemi numéro un de notre installation : il s’agit de la poussière ! La poussière s’accumule, et elle va partout !

    Cette saleté peut entrainer des problèmes mécaniques à la longue. Mais déjà, avant même de parler du nettoyage de printemps de votre platine, ayez le geste qui sauve. NETTOYEZ vos disques vinyles !!!  Surtout lors de leurs réceptions… Vous ne savez pas où ils ont trainé !

    Procurez-vous également une petite brosse velours qui empêchera déjà une accumulation de poussière sur votre aiguille pendant les futures lectures. Et pas bête la guêpe !

    Concernant l’entretien de la platine, une fois par an, je vous conseille personnellement de procéder à un nettoyage complet de celle-ci avec un compresseur d’air (si vous avez) et surtout ne pas oublier de graisser les systèmes mécaniques avec du silicone. Il va permettre d’ « huiler » les entrailles de la bête puis un bon coup de chiffon avec du produit vitre pour dégraisser l’ensemble des surfaces.

    Je précise que j’ai une platine d’époque que je connais comme ma poche d’ou le fait que je n’ai pas peur de mettre les mains dans le cambouis ! Je vous conseille donc de faire de même ! 

     

    brosse-vinyle-mister-galette-shop

    Le choix de Mister Galette

    Pour l’occasion j’ai pu identifier un petit modèle de derrière les fagots qui, selon moi, est parfait pour démarrer et qui satisfait tous mes critères en matière d’écoute. Disons qu’au travers de ce blog, je mets en avant l’accessibilité pour tous aux disques vinyles ! Et donc l’accès aux platines vinyles pour tous !

    Ce que je vous conseille, c’est d’aller dans les enseignes où vous avez l’habitude d’aller, ils ont souvent des produits en démonstration et en principe vous pouvez les essayer. Donc lâchez-vous 😉

    Mais revenons à nos moutons !!! J’ai pu essayer un produit qui m’a particulièrement plu. Il s’agit de la platine entièrement confectionnée avec des matériaux recyclés, j’ai nommé :  La “Stir It Up” de The House Of Marley inspirée du titre de la chanson de notre cher Bob. 

    Son design est original

    Avec son look vraiment cool, son plateau en aluminium et son boitier en bambou, je l’ai trouvé vraiment originale et pour le coup totalement dans la tendance éco actuelle. Elle est équipée par une cellule de lecture Audio-technica et bien évidemment remplaçable.

    Les plus : elle est “connectable” en USB pour la relier à un ordinateur et peut vous permettre si l’envie vous en prend de numériser vos disques vinyles ; et elle peut être connectée en Bluetooth vers vos enceintes nomades. La grande classe !

    On peut également brancher son casque en façade pour écouter directement ses vinyles sans passer par un système amplifié. Et ça…je trouve que c’est révolutionnaire pour une patine de ce type ! Ca va permet en plus un accès rapide pour écouter soigneusement ses disques. Et ça c’est cool !

    On peut également relier la platine à son installation son car elle est équipée d’un pré-ampli phono, ce qui permet d’utiliser son installation Hifi. Mas rien ne l’arrête !!!!

    Pour conclure, je trouve cette platine vraiment belle, agréable et le fait que la plupart des pièces soient issues du recyclage en fait un modèle unique et écolo !!!

    Si elle vous a plu, vous pouvez commander la “Stir It Up” en cliquant ici.

    Et voilà mes p’tits galettes, vous avez toutes les connaissances pour choisir comme il se doit votre première platine vinyle !!!

    Car comme je dis également, il y a aussi toujours 10 bonnes raisons d’écouter des disques vinyles ! Et le choix de la platine en dépend !

    💛🖤Galettement Votre🖤💛

    Voici une vidéo de la platine (en Anglais)

  • Joan Collins
    Le vinyle

    People & Vinyls

     

    Pendant les grandes années musicales, le vinyle était un objet très prisé et très convoité ! Il était admiré par un grand nombre de personne et ce, même chez nos plus grandes stars ! Et oui, le disque vinyle était le principal support d’écoute et de diffusion ! Il s’est donc retrouvé mis en scène aux côtés de grandes icônes de la musique.

    En passant par Bob Dylan, Mick Jagger, John Lennon, Claudia Cardinale ou encore Brigitte Bardot, le vinyle était bien sur déjà célèbre et sur ces clichés, on peut observer qu’il partageait le quotidien des stars de l’époque. 

    Au travers de cet article, je trouvais intéressant de regrouper quelques photos de ces artistes aux côtés de leurs chers disques vinyles et de vous les partager. 

    Découvrez ces 25 photos de stars autour du vinyle !

    Bob Dylan

    Bob Dylan

    Bob Dylan éoutant tranquillement un disque vinyle.

    claudia schiffer

    Claudia Shiffer

    Observons Claudia Shiffer se cramponnant à un disque vinyle et de plus dans un magasin de disques !

    Clint Eastwood

    Clint Eastwood

    Clint Eastwood et ses vinyles !

    Claudia Cardinale

    Claudia Cardinale

    La belle Claudia posant avec sa platine portable ! Superbe cliché !

    djrooms_John-Lennon-405x600

    John Lennon

    John Lennon et quelques vinyle 45 tours

    Edith Piaf

    Edith Piaf

    Edith Piaf écoutant un vinyle 78 tours avec un gramophone portatif !

    elvis presley

    Elvis Presley

    Elvis avec son album vinyle "Elvis" Il était BG à l'époque !

    Françoise Hardy

    Françoise Hardy

    Françoise Hardy écoutant un vinyle au casque.

    Gregory Peck

    Gregory Peck

    Grande star et acteur américain des années 50, clope au bec, posant un vinyle sur une platine.

    James Brown Zaire 1974

    James Brown

    Le célèbre James Brown ici en compagnie de plusieurs disques vinyles.

    Jimi-Hendrix

    Jimi Hendrix

    La légende Hendrix posant en photo avec un vinyle 33 tours de Lenny Bruce et avec également en fond le "blonde on blonde" de Bob Dylan.

    Mick Jagger

    Mick Jagger

    En toute simplicité, on retrouve Mick Jagger tranquillement assis parterre avec une platine vinyle derrière lui.

    Iggy Pop and vinyls

    Iggy and vinyls

    Iggy pop assis au sol avec toute une série de vinyle, marteau à la main, pourquoi faire d'après vous ?

    Joanie Labine 1965

    Joannie Labine

    Ici, Joannie Labine, une des premières femmes Dj mixant en club avec le "Dj Booth" placé en hauteur. Un superbe cliché !

    Joan Collins

    Joan Collins

    Ici Joan Collins, actrice anglaise en train de choisir un disque vinyle.

    Brigitte Bardot

    Brigitte Bardot

    La belle Brigitte Bardot profitant de la lueur du soleil pour écouter un disque !

    Le roi Pelé 1960

    Le Roi Pelé

    Le célèbre joueur de football brésilien avec son magnifique meuble à vinyle !

    Marlene Dietrich

    Marlene Dietrich

    L'actrice et chanteuse allemande Marlene Dietrich posant avec cigaretten un verre de vin et sa platine vinyle ( A consommer avec modération bien évidemment)

    paul mccarthney

    Paul Mccartney

    Ici, le célèbre Paul Mccartney en train d'écouter le "After Math" des Rolling Stones.

    JOhn Lennon

    John Lennon

    Il n'y a pas d'endroit précis pour écouter un vinyle !

    Juliette Greco

    Juliette Greco

    L'actrice écoutant au réveil un disque vinyle. Peut être pour sortir du brouillard de la veille ?

    Shirley Bassey, Londres 1962

    Shirley Bassey

    La chanteuse Shirley Bassey en train de regarder surement un de ses disques 45 tours.

    Nat King Cole

    Nat King Cole

    Très belle photo promotionnelle avec Nat King Cole et un bel ensemble vinyle.

    Serge Gainsbourg

    Serge Gainsbourg

    Serge Gainsbourg ici en scène avec platine et vinyle

    Bob Marley

    Bob Marley

    Bob Marley ici avec la mise en pochette du vinyle Survival.

  • L'amour du disque vinyle
    Le vinyle

    L’amour du disque vinyle

    Le disque se transmet, on a tous récupérés des disques qui appartenaient à nos parents ou grands-parents, le disque se touche, se sent, une odeur s’en dégage… Il n’est pas juste un simple objet, il est aussi l’illustration parfaite et le synonyme de la transmission. Je m’explique en vidéo dans cette interview réalisée par Radio INA…

    Le disque vinyle et l'ère numérique

    Quand je repense à mon petit gabarit lorsque je transportais tout le temps avec moi mon Walkman SONY avec sa seule fonction d’avancée ma bande cassette.

    Je devais retourner ma cassette dans celui-ci pour pouvoir la rembobiner et parfois, j’utilisais même un crayon à papier.

    Ces souvenirs restent intacts et je pari que vous venez aussi de vous projeter quelques années en arrière…

    C’est un sujet qui me plait beaucoup d’aborder car il nous est commun à tous.

    Si je vous dis que nous le portons au poignet, il est présent au bureau, dans nos voitures, à la gare, à l’aéroport… Partout ! Et nous avons tous le même nombre dans une journée… 24 H… 

    Le disque vinyle et l’ère numérique… Un vaste sujet…

    djim-loic-69263-unsplash

    Le disque et la notion du temps

    Nous avons tous LE TEMPS en commun. Tous l’envie de faire dix milles choses en même temps et on se dit que parfois on a, hélas, pas le TEMPS.Voilà un sujet qui est passionnant.

    A l’ère du numérique, tout s’accélère, on se sent parfois… largué… Et même à l’âge de la trentaine passée…

    «Rien n'a plus de valeur qu'aujourd'hui»

    La musique est gravée dans l’instant. Tellement d’artistes ont composés de merveilleuses œuvres, Louis Armstrong, Glenn Miller, Eric Serra et j’en passe… (Oui je suis éclectique). Ces artistes lui on consacré toutes leurs vies entières. Ils sont pour certains partis mais leurs musiques, elles…restent… Figées, intemporelles…

    La musique est impartiale, elle ne juge pas, elle vous accompagne, elle se moque de votre humeur. Elle sera toujours là, que ce soit dans des moments extraordinaire comme dans les plus difficile. Pour ma part, elle est une alliée de poids et je pèse mes mots. Alors pourquoi le disque vinyle me séduit-il ?

    Ce dessin illustre parfaitement ce que la musique peut apporter. Pas simplement de l’écoute et du divertissement… C’est plus subtil que ça.

    Music and Me image

    Débrouille toi

    Lors d’un anniversaire, un ami proche m’a offert un emballage plat, de forme carré. J’ouvre… Et là sous mes yeux, le fameux disque vinyle BACK IN BLACK du groupe AC/DC.

    Tenir un disque entre ses doigts, c'est comme détenir un peu de temps

    Mais pour le coup, une problématique demeure. Je ne possède aucune installation de ce type…Et quelques mois passent…C’était l’automne… Le téléphone sonne…

    «Allo Damien, c’est papa, dis moi je me sépare de toute mon installation vinyle, tu la veux ?»

    Et voilà comment cela a démarré. Enfin, j’ai pu m’écouter en format vinyle ce fameux Back In Black. J’étais là et j’étais encore là. Figé devant ma platine, la led rouge en train de refléter mon plateau tournant à 33 tours par minute… Incroyable comment ce disque à crée un souvenirs ancré dans mon cerveau.

    Voilà comment toute cette culture s’est transformée en véritable cocon.

    Je dis bien Cocon, car j’ai pour le coup adapté convenablement mon logement afin de recevoir ma nouvelle installation.  Après, j’ai ensuite déniché une jolie commode et de beaux rangements pour mettre en valeur mon début de collection. Je parle aussi plus en détail de cette culture dans cet article.

    Le vinyle, bien plus qu’un disque, une culture

    De la, un rituel s’est installé. Dès que j’avais envie de me poser, de vouloir prendre un instant, mon premier reflex était d’allumer la platine et hop ! Un disque était en train de tourner sur la platine.

    ACDC Back In Black vinyle

    Le disque et l'ouverture d'esprit

    Si je devais retenir quelque chose de ces dernières années, c’est aussi la façon dont j’ai découvert certains disques. C’est à dire que certains styles, sont d’autant plus remplis de charme quand on les écoutes sous ce format. Aussi cela m’a permis de parfois analyser un peu plus en détail les pochettes que j’ai pu tenir entre mes mains.

    Sachant d’autant plus, que d’autres personnes les ont également tenus entre leurs mains, ça donne une toute autre dimension à l’objet. Comme quelque chose qui se perpétue. J’en frissonne.

    Un disque, c'est comme un vieux livre, il a une histoire à nous raconter.

    Sa pochette à une odeur. Et ne me dites pas le contraire lorsque l’on tombe sur une pochette qui nous intrigue, on prend le temps de l’observer, on la tourne, on lit les quelques mots ou lignes qui nous indique le nom du label, les titres et parfois même des petites histoires…

    Il est bien entendu que je parle des vinyles anciens, ceux qu’on est heureux de dénicher chez son disquaire où ailleurs. Au moment ou l’on tombe sur une jolie galette, on est rempli de joie ! 

    Et oui, encore une histoire de temps…

    Cet objet qui parfois est bien plus vieux que son propriétaire est surprenant. Comme le jour ou je suis tomber sur ce vinyle, c’est exactement cet effet cité plus haut qui m’est arrivé. Je parle aussi de celui ci dans une interview donné à Radio Ina.fr. 

    Je le cherchais depuis tellement de temps

    Le vinyle surprend et fascine, parce qu’aujourd’hui, quel support vous fourni des histoires, des photographies glissées dans la pochette, des stickers et parfois même le prénom de celui qui à controlé le pressage que vous tenez entre les mains, gravé dans celui-ci même.

    Incroyable non ?

    Je trouve ça chouette, de pouvoir s’exprimer de différente manière avec ce support.

    JJ Cale Okie vinyle

    Le disque peut se transmettre

    Dans l’interview donnée à Radio Ina.fr, je parle de transmission. Mais pour mieux comprendre revenons quelques mois en arrière.

    Septembre 2017.

    L’arrivée de ma petite fille me remue… Emotionnellement, j’associe son arrivée à une musique en particulier. Je me garde tout de même ce petit secret… Je sais que vous ne m’en tiendrez pas rigueur (rires).

    Aujourd’hui, j’ai la grande chance et le plus grand bonheur de pouvoir transmettre. Cette sensation m’est agréable car, si j’avais voulu transmettre ma collection de musique stockées sur mon ordinateur, je n’aurais pas pu lui offrir un disque dur… Soyons honnête…

    Une collection de disque se transmet, s’entretien, se bichonne et se partage. Le vinyle est un objet fabuleux, noble, il reflète cette envie de partager, d’échanger autour de ce qu’il renferme de plus précieux dans ses microsillons, la musique.

    Voilà donc ma définition de “L’amour du disque vinyle”.

    💛🖤Galettement Votre🖤💛

  • Le vinyle de Muddy Waters
    Mes Disques

    Muddy Waters – I’m a king bee

    Muddy Waters / King Bee
    1981 (Blue Sky Label)

     🎸Le blues, qui veut dire « cafard » ou encore « idées noires » était à l’origine un chant de désespoir chanté par les esclaves aux États-Unis. 
    Aujourd’hui « le blues » exprime beaucoup de sentiments : l’amour, la douleur, les peines, la joie ou encore le bonheur. On est donc loin de la base du blues, ou plutôt de sa « fonction » première, c’est à dire l’expression de la souffrance des esclaves noirs. 
    Donc répétons le, il fut en un premier temps un chant populaire noir américain est ensuite devenu une pièce instrumental (un genre). Muddy waters était un BOSS en la matière et fait toujours parti des grands noms dans le blues.

    Il a vécu à Chicago la majeur partie de sa vie, il a composé une multitude d’album. 
    À savoir que M. Waters à influencé Des grands groupes, comme les rolling stone et oui ! C’est notamment grâce à lui qu’ils ont pu faire leurs première scène ! ✌🏻
    Ou encore le titre « whole lotta love » de Led Zeppelin était basée sur une de ces chansons ! 👌🏻 Parcours époustouflant, Muddy reste LA référence « blues ».

    Pour le disque, c’est une réédition, disque ce que l’on appelle en 180 grammes pour une meilleure stabilité et qualité d’écoute ( a ce qu’il parait…🤭) Cet album démarre très fort avec le titre « i’m a king bee » une rythmique digne de waters, bref une superbe entrée en matière. 
    La suite est évidemment au rendez vous. 

    Je vous laisse le choix de l’écouter, mais sachez que vous ne serez pas déçu.🔥 

    Pour vous procurer ce petit bijou, cliquez ici

    Galettement votre