Le vinyle

L’amour du disque vinyle

“Le vinyle se transmet. On a tous récupérés des disques qui appartenaient à nos parents ou grand parents, n’est ce pas ? Le petit plus, c’est que le vinyle se touche, il se sent, une odeur s’en dégage… Le vinyle n’est pas juste un objet, il est aussi l’illustration parfaite et le synonyme de la “transmission”.

 

L’ère numérique

 

Aujourd’hui, l’an 2019… Déjà ! C’est incroyable. Je repense à mon petit gabarit lorsque je transportais tout le temps avec moi mon Walkman SONY avec sa seule fonction d’avancée ma bande cassette.

Je devais retourner ma cassette dans celui-ci pour pouvoir la rembobiner et parfois, j’utilisais même un crayon à papier.

Ces souvenirs restent intacts et je pari que vous venez aussi de vous projeter quelques années en arrière…

C’est un sujet qui me plait beaucoup d’aborder car il nous est commun à tous.

Si je vous dis que nous le portons au poignet, il est présent au bureau, dans nos voitures, à la gare, à l’aéroport… Partout !Et nous avons tous le même nombre dans une journée… 24 H… 

TIME – Photographie de Djim Loic

 

 

Le temps

 

Nous avons tous LE TEMPS en commun. Tous l’envie de faire dix milles choses en même temps et on se dit que parfois on a, hélas, pas le TEMPS.Voilà un sujet qui est passionnant. A l’ère du numérique, tout s’accélère, on se sent parfois… largué… Et même à 32 piges…

«Rien n’a plus de valeur qu’aujourd’hui»

 

La musique est gravée dans l’instant. Tellement d’artistes ont composés de merveilleuses œuvres, Louis Armstrong, Glenn Miller, Eric Serra et j’en passe… (Oui je suis éclectique). Ces artistes lui on consacré toutes leurs vies entières. Ils sont pour certains partis mais leurs musiques, elles…restent… Figées, intemporelles…

La musique est impartiale, elle ne juge pas. Elle accompagne, elle se moque de votre humeur. Elle sera toujours là, que ce soit dans des moments extraordinaire comme dans les plus difficile. Elle est pour ma part une alliée de poids et je pèse mes mots. Alors pourquoi le disque vinyle me séduit-il ?

Je pense que vous l’avez compris. 

 

 

Débrouille toi

 

Lors de mon 25 ème anniversaire, un ami proche m’a offert un emballage plat, de forme carré. J’ouvre… Et là sous mes yeux, le fameux disque vinyle BACK IN BLACK du groupe AC/DC.

 

– Tenir un disque entre ses doigts, c’est comme détenir un peu de temps –

 

Mais pour le coup, une problématique demeure. Je ne possède aucune installation de ce type…Et quelques mois passent…C’était l’automne… Le téléphone sonne…

«Allo Damien, c’est papa, dis moi je me sépare de toute mon installation vinyle, tu la veux ?»

Et voilà comment cela a démarré. J’ai enfin pu m’écouter en format vinyle ce fameux Back In Black. J’étais là et j’étais encore là. Figé devant ma platine, la led rouge en train de refléter mon plateau tournant à 33 tours par minute… Incroyable comment ce disque à crée un souvenirs ancré dans mon cerveau.

Voilà comment toute cette culture s’est transformée en véritable cocon.

Je dis bien Cocon, car j’ai pour le coup adapté convenablement mon logement afin de recevoir ma nouvelle installation.  J’ai pu dénicher une jolie commode et de beaux rangements pour mettre en valeur mon début de collection. Je parle aussi plus en détail de cette culture dans cet article. 

Le vinyle, bien plus qu’un disque, une culture

De la, un rituel s’est installé. Dès que j’avais envie de me poser, de vouloir prendre un instant, mon premier reflex était d’allumer la platine et hop ! Un disque était en train de tourner sur la platine.

 

AC/DC Back In Black

 

 

L’ouverture d’esprit

 

Ce que je retiens de toutes ces années, c’est aussi la façon dont j’ai découvert certains disques. C’est à dire que certains styles, sont d’autant plus remplis de charme quand on les écoutes sous ce format. C’est aussi ce qui m’a permis de parfois analyser un peu plus en détail les pochettes que j’ai pu tenir entre mes mains.

Sachant d’autant plus que d’autres personnes les ont également tenus entre leurs mains, ça donne une toute autre dimension à l’objet. Comme quelque chose qui se perpétue. J’en frissonne.

Un vinyle, c’est comme un vieux livre, il a une histoire à nous raconter. Sa pochette à une odeur. Et ne me dites pas le contraire lorsque l’on tombe sur une pochette qui nous intrigue, on prend le temps de l’observer, on la tourne, on lit les quelques mots ou lignes qui nous indique le nom du label, les titres et parfois même des petites histoires…

Il est bien entendu que je parle des vinyles anciens, ceux qu’on est heureux de dénicher chez son disquaire où ailleurs. Au moment ou l’on tombe sur une jolie galette, on se dit : «HO je le cherchais depuis tellement de temps”

Et oui, encore une histoire de temps…

Cet objet qui parfois est bien plus vieux que son propriétaire est surprenant. Comme le jour ou je suis tomber sur ce disque, c’est exactement cet effet cité plus haut qui m’est arrivé. Je parle aussi de celui ci dans une interview donné à Radio Ina.fr. que vous retrouverai à la fin de cet article.

Le vinyle surprend et fascine, parce qu’aujourd’hui, quel support vous fourni des histoires, des photographies glissées dans la pochette, des stickers et parfois même le prénom de celui qui à controlé le pressage que vous tenez entre les mains, gravé dans celui-ci même.

Incroyable non ?

Je trouve ça chouette, de pouvoir s’exprimer de différente manière avec ce support.

 

Mister Galette et le vinyle OKIE de JJ Cale

 

 

Transmettre

 

Dans l’interview donnée à Radio Ina.fr, je parle de transmission. Mais pour mieux comprendre revenons quelques mois en arrière.

Septembre 2017.

L’arrivée de ma petite fille me remue… Emotionnellement, j’associe son arrivée à une musique en particulier. Je me garde tout de même ce petit secret… Je sais que vous ne m’en tiendrez pas rigueur (rires).

Aujourd’hui, j’ai la grande chance et le plus grand bonheur de pouvoir transmettre. Cette sensation m’est agréable car, si j’avais voulu transmettre ma collection de musique stockées sur mon ordinateur, je n’aurais pas pu lui offrir un disque dur… Soyons honnête…

Une collection de disque se transmet, s’entretien, se bichonne et se partage. Le vinyle est un objet fabuleux, noble, il reflète cette envie de partager, d’échanger autour de ce qu’il renferme de plus précieux dans ses microsillons, la musique.

Alors, voilà donc le sujet de mon propos lors de cette interview : “L’amour du disque vinyle”.

 

💛🖤Galettement Votre🖤💛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *