welcome to our vinyl paradise
Initiation

Initiez vous aux Vinyles !

Vous êtes un passionné de musique, un mordu et vous vous demandez pourquoi vous écouteriez des disques vinyles ?

Quelle est cette culture ? Comment débuter convenablement dans cet univers si prenant et passionnant ? Pourquoi choisir ce mode d’écoute plutôt qu’un autre ? Cela coûte cher et je n’ai pas les moyens, décryptage de cette idée reçu. Je vais vous guider pas à pas tout au long de cet article et vous démontrer que de se mettre aux vinyles n’est pas seulement un effet de mode, c’est aussi un superbe levier pour les artistes et les labels indépendants de se faire connaître.

Le vinyle est aussi une façon de se reconnecter à l’instant présent et vous allez comprendre  pourquoi !

Comment s’initier au disque vinyle ? Suivez le guide !

Je m’appelle Damien alias Mister Galette, j’ai débuté ma collection de vinyles il y a 6 ans maintenant, je possède pas loin de 200 disques et croyez moi qu’il s’agit là d’une petite collection que vous pouvez visiter en vous rendant dans la section Mes Disques.

Nous allons tout au long de cet article voir ensemble quels sont les autres points positifs à s’initiez aux vinyles ! Ne croyez pas que je suis fermé aux autres supports, loin de là, mais disons que j’ai tout de même une petite préférence pour l’écoute de type analogique.

La culture du vinyle !

Le vinyle est un support chargé d’histoire, et la plus jolie façon qu’elle soit racontée est par les vinyles anciens (presse original OG). Parlons pour l’exemple de ce fameux disque de 1960, le Fameux “Kind Of Blue de Miles Davis ! ”

Pour l’anédecdote, j’étais en visite à Lille, on m’indique un disquaire connu dans le centre (je visite toujours le ou les disquaires quand je suis en vadrouille et ce même en famille).

Je m’empresse donc d’aller rendre visite à ce disquaire et je ne fus pas déçu ! Je suis tombé sur une de mes plus belles pièce, ce fameux disque le Kind Of Blue de Miles Davis.

Ce disque de Jazz en presse originale d’époque à ravi ma platine et mes oreilles une fois rentré chez moi. Ce plaisir intense de sortir délicatement ce disque de sa pochette, de le poser ensuite sur mon tourne-disque, d’allumer mon ampli puis de lancer le processus d’écoute. Je tourne le bouton PLAY, la magie opère…

“Je tourne le bouton PLAY, la magie opère”

Je m’installe confortablement, je saisi la pochette pour en lire les quelques renseignements. Je me laisse emporter par le crépitement du disque, les notes envahissent mon salon, je ferme les yeux, le temps s’arrête quelques instants. La trompette de Miles Davis, les notes de velours du pianiste du groupe me porte telle une plume au gré du vent, c’est délicat, subtil, le rythme bat son plein, le disque est une merveille.

Vous sentez, est ce que vous voyez de quoi je parle ? De cette petite étincelle qui vous fait briller les yeux comme si vous étiez devant un stand de glace, vous choisissez votre parfum préféré, c’est l’extase…

Kind Of Blue – Miles Davis

 

Savoir prendre le temps

Le disque vinyle, et si bien sur vous êtes un mordu de musique saura vous procurer ces petits instants si parfaits. Pourquoi expliquez cela lors d’une initiation ? Pour simplement vous décrire que c’est ce que je ressens (et ce que vous ressentirez peut être qui sait ?) quand je pose un disque sur ma platine, je décide de m’écouter un artiste ou un morceau en particulier, on se reconnecte quelques instants dans le présent, je succombe à un plaisir auditif. La culture du vinyle est aussi dans l’objet pur, je m’explique.

“On se reconnecte quelques instants dans le présent”

 

Quand on saisi un disque dans un bac, on observe sa pochette, son état, on le sort de celle-ci, on peut parfois même sentir cette odeur, vous savez, la même odeur que contiennent les vieux livres, celle qui vous ramène quelques années en arrière, c’est aussi ça la culture du vinyle, prendre soin de vieilles choses tout en leur redonnant vie à nouveau.

En vous disant cela, je vous parle des vieux disques ! Je ne vous parle pas des vinyles neufs, car aujourd’hui, le vinyle est bien de retour. On peut trouver des disques qui sont de couleurs, ou même parfois, on peut avoir certains disques avec une image intégré à l’intérieur (les Pictures-disc). 

Comment débuter convenablement dans le vinyle ?

Je me souviens, quand j’ai débuté ma collection de disque, je n’avais au départ aucun repère ! Sur la toile vous entendrez parler de plusieurs types de collectionneurs et de plusieurs “méthodes” pour débuter sa collection. Pour ainsi dire, je n’ai personnellement aucune méthodes ! Je fonctionne à l’affecte mais surtout ce qui est important c’est OÙ trouver ses premiers disques, et ce, en bon état et de surtout ne pas se faire avoir !

Car malheureusement et comme dans tout domaine, il y a toujours des gens peu scrupuleux et qui croient tout savoir.

Mais rassurez-vous, en lisant la suite de l’article, vous aurez les bons ingrédients pour vous procurer vos premiers disques. 

“Il est important de savoir où chercher ses futurs vinyles”

Démarrez l’aventure et pour le coup commencez d’abords par aller voir votre disquaire ou du moins trouvez en un qui vous convienne et qui soit sérieux, sympa et commerçant, j’entends par là qui sera ravi de vous indiquer de bons disque, de vous donner de bonnes infos et évidemment de vous proposer de bons prix !

De plus, en allant chez votre disquaire, vous agissez pour une économie “locale” et de faire vivre cette belle activité qu’est être disquaire !

“Votre disquaire sera ravi de vous indiquer de bons disques et de bonnes infos et de bons prix”

Le gros avantage est que chez un disquaire, vous pouvez être sûre que les vinyles ont tous été inspectés, nettoyés et que les prix pratiqués sont correctes et au souvent au prix du marché. Il est aussi possible qu’il est rentré quelques belles occasion comme ce fameux Miles Davis !

Gros point positif également, vous pourrez la plupart du temps, écouter vos futurs acquisitions, ce qui est tout de même un point non négligeable.

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire, allez voir un premier disquaire pour débuter convenablement dans le monde passionnant du vinyle ! 

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi lire cet excellent article avec quelques notes d’humour de chez Phonographecorp.com : 10 bonnes raisons d’aller chez son disquaire

L’écoute des disques chez le disquaire
 
 
Ouais c’est bien mais le vinyle ça coûte une blinde !

Vous retrouverez un énorme point positif d’aller chopper (ou digger) ses premiers disques chez son revendeur. L’avantage du disquaire est qu’il a toutes sortes de bacs !

N’oubliez pas que tous les disques ont tous été inspectés et nettoyés ! Un gros travail en amont de la part du disquaire. 

Gros second point, votre disquaire possède également, en règle générale, des bacs où il affiche des “petits prix“. Il y glisse des disques qui ne se vendent peut être plus ou moins bien et les prix y sont fort attractifs !

Pour parfois une dizaine d’euros, vous pouvez peut être repartir avec deux voir trois vinyles ! 

N’hésitez surtout pas à poser des questions à votre disquaire sur l’origine du disque, entendez par là l’année, le pays où le disque à été pressé, etc…

Après cette première pêche aux vinyles, on peut dire que l’on a géré son budget tout en prenant plaisir à fouiller dans les bacs pendant quelques heures !

Alors toujours pas convaincu ?

Galettement Votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *