Comment est fabriqué un disque vinyle ?
Le vinyle

Comment est fabriqué un disque vinyle ?

“Mais comment ça marche un disque vinyle ?”

“Comment s’est fabriqué ?” Voyons ensemble de quoi il retourne.

La fabrication d’un disque vinyle : Conception de la matrice.

La matrice est la première étape et la pièce maîtresse dans l’élaboration des futures galettes.

Le principe est simple, il s’agit de graver un microsillon sur une galette en aluminium recouverte d’une laque de nitrocellulosique. Le tout est placé sur une plaque tournante à vitesse constante.

Un burin en saphir ou en diamant est chauffé par une résistance entouré sur la monture. Un signal est envoyé dans les bobines électromagnétique. Ce signal (master audio) est converti par des mouvements verticaux et latéraux, comprenons mono et stéréo.

Le burin marque un espace entre chaque piste, ce qui détermine le début et la fin des morceaux gravés sur la matrice. Le processus est appliqué sur les deux faces de celle-ci.

Pour mieux comprendre comment est composé un burin, vous pouvez cliquer pour visualiser le schéma d’un burin de gravure

Pendant la gravure, une buse d’aspiration retire les copos d’aluminium pour un travail propre et précis. Un fois la matrice gravé, elle est inspecté au microscope par les ingénieur pour contrôler sa qualité et surtout pour vérifier que le sillon ne se chevauche pas.

 

les matrices (face A et B)
 
Et maintenant le pressage !
 

Une fois qu’on obtient les matrices, elles sont galvanisées, c’est à dire qu’une pulvérisation avec de l’argent est appliquée puis elles sont plongées dans un bain de nickel pour solidifier le tout.

On en extraira par un procédé d’électrolyse les fameux “stampers” qui serviront ensuite à être insérés dans la presse et obtenir nos fameux disques vinyles !

Le pressage est l’étape “finale” avant d’obtenir un disque. Les presses compriment du PVC (Polychlorure De Vinyle) qui est injecté sous forme de granulés. Il est chauffé pour qu’il puisse être “maléable” et arrive en forme de boule.

Au moment du pressage, le macaron ou Label est inséré, le tout est compressé jusqu’a 100 tonnes ! Autant dire qu’il ne faut pas y mettre les doigts !

Une fois le disque pressé, il va être vérifié. En règle générale, les 50 premiers exemplaires de pressage sont exclus de la chaîne de fabrication.

Seulement les suivants seront conservés car au démarrage des machines, entre les temps de chauffe et les réglages, il se peut que les premiers disques soient non conformes. 

Presse à vinyle de chez MPO (France)

Le test de fonctionnement

Une fois les premiers disques pressés, on en sélectionne une partie et sont ensuite testés sur une platine vinyle ne servant qu’a un contrôle qualité pour vérifier tout au long du processus que les vinyles sont écoutables et correctement pressés.

Une fois que tout ces paramètres ont été vérifiés, les vinyles peuvent partir dans la chaîne d’emballage.  Ils vont y être entreposés un certain temps qui est considéré comme un temps de repos. Et oui, la matière, même si elle vient d’être fraîchement pressée, travaille, elle a besoin d’une mise en “quarantaine” avant l’expédition.

Pour en savoir un petit peu plus, direction la chaîne de fabrication des usines MPO !

J’ai selectionné un petit reportage effectué par le journal Le Parisien.

En savoir plus sur comment fonctionne un disque vinyle ? Mister Galette vous explique tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *